Fermer le menu

Rochefort-en-Terre (trève et commune)

Rochefort-en-Terre [ʁɔʃfɔʁ ɑ̃ tɛʁ] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Site : http://www.rochefort-en-terre.com/

Administration
  • Arrondissement : Arrondissement de Vannes
  • Canton : Rochefort-en-Terre
  • Insee : 56196
Démographie
  • Gentilé : Rochefortais, Rochefortaises
  • Population : 708 habitants
Géographie
  • Superficie : 1.22 km2
  • Altitude minimale : 22 mètres
  • Altitude maximale : 80 mètres
source : DBpedia

Ressources patrimoniales

Histoire de la commune

Rochefort, devenue Rochefort-en-Terre en 1892, est bâtie sur une crête rocheuse dont la partie la plus haute est occupée par le château. Elle est entourée par les communes de Pluherlin à l’ouest, et de Malansac à l’est. La rivière du Gueuzon, affluent de l'Arz, passe sur son territoire.

La seigneurie :

À l’époque féodale, Rochefort est l'une des plus anciennes seigneuries de Bretagne. Elle doit son nom aux comtes de Rochefort, attestés dès 1173 par un certain Hamon de Rochefort. La seigneurie passe dans la famille de Rieux avec le mariage, en 1374, de Jean II de Rieux, avec l'héritière, Jeanne de Rochefort. Jean, sire de Rieux et de Rochefort, maréchal de Bretagne, institue, par lettre du 30 mars 1498, dans l'église de Rochefort, dédiée à Notre-Dame de la Tronchaie, un chapitre composé d'un doyen et de six chapelains. Cette fondation est rendue perpétuelle par lettres de Claude de Rieux, son fils, du Ijuin 1527. Cette collégiale a subsisté jusqu'à la Révolution.

La famille de Larlan, acquiert Rochefort en 1660 et se qualifie de Comte de Rochefort, seigneur de Kerdréan et de Keralio. En 1735, Marie-Françoise-Rose de Larlan épouse Charles-Paul Hay des Nétumières.

Les seigneurs de Rochefort ont haute, moyenne et basse justice. Leur juridiction s’étend sur les paroisses de Pluherlin, de Malansac, de Caden, de Péaule, de Marzan, de Limerzel, de Questembert, de Berric, de Lauzach, de Larré, de Sulniac en partie.

La commune :

Rochefort n’a jamais eu de communauté de ville.

Elle est érigée en commune en 1790, chef-lieu de canton et chef-lieu de district (lois des 14 décembre 1789 et 8 janvier 1790).

Après mars 1793, elle est communément appelée Roche-des-Trois, en hommage aux 3 républicains morts lors de la prise du château par les chouans sans qu'un décret de la Convention nationale vienne entériner cette appellation. 

En 1795, le district est supprimé et l’administration municipale est placée entre les mains de la municipalité de canton de Rochefort composée des représentants des communes de Caden, Limerzel, Malansac, Pluherlin (Constitution du 5 fructidor an III). En 1800, l’assemblée communale de Rochefort est rétablie et la commune intègre l’arrondissement de Vannes (loi du 28 pluviôse an VIII), est maintenue chef-lieu de canton jusqu’en 2014 où elle intègre le canton de Questembert (décret n°2014-215 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le Morbihan). 

La paroisse :

Rochefort est une trève de Pluherlin. En 1802, Elle devient une paroisse à part entière du diocèse de Vannes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population. En 2015, la population comptait 758 habitants, les rochefortais, répartis sur une superficie de 1,22 km2 qui correspond au territoire de la ville.

Le nom de la commune en breton est Roc'h-an-Argoed.

Par décret du 3 décembre 1892, elle prend le nom de Rochefort-en-Terre.

Inventaires d’archives

 

Points d’intérêts patrimoniaux

Poursuivre votre recherche

Liste des formulaires