Imprimer cette page

Cahiers de doléances et procès-verbaux d'élection des sénéchaussées d'Auray, Gourin, Guérande, Hennebont, Nantes, Ploërmel et Vannes, ainsi que des paroisses et trèves qui en relèvent

Fermer le formulaire de recherche

Présentation du fonds

-+
  • Nom du producteur

    Paroisses, trèves et sénéchaussées d'Auray, Gourin, Guérande, Hennebont, Nantes, Ploërmel et Vannes.
  • Présentation du producteur

    Alexis de Tocqueville (1805-1859), dans son essai  ...  

  • Mode de classement

    Les cahiers de doléances et procès-verbaux d'élection des paroisses et trèves de la sénéchaussée de Ploërmel (B 3667-3669) ont été reclassées dans l'ordre alphabétique en prenant en compte tous les éléments de la toponymie – notamment en ce qui concerne les paroisses en « Le »,  ...  

  • Langue et écriture des documents

    Français.
  • Sources complémentaires

       ...  
  • Bibliographie

       ...  
  • Indexation

  • Descripteurs lieux

    Morbihan (France)
  • Descripteurs matières

    Monarchie d'Ancien Régime / Révolution de 1789
  • Notes

    1 Tocqueville 1856, p. VIII.

    2 Thibaudeau 1843, p. 130-180.

    3 Bluche 1993, p. 37.

    4 Juristes spécialisés dans le droit féodal et les droits seigneuriaux, ils sont souvent considérés comme les « ancêtres » des archivistes.

    5 Cette première étape a donné lieu à la rédaction de procès-verbaux d'élection, également numérisés.

    6 Tocqueville 1856, p. VIII.

    7 La trève – du vieux breton treb, hameau – est une particularité bretonne. Il s'agit d'une succursale de la paroisse qui dispose d'une chapelle où sont pratiqués les offices réguliers ; les termes « succursale » et « fillette » sont parfois employés. Dans certains cas les principaux offices – Noël, Pâques, etc. – sont célébrés dans l'église paroissiale. Le nombre de trèves est très variable sur le territoire breton : 8 pour 219 paroisses dans le diocèse de Rennes et 87 pour 172 paroisses dans celui de Quimper. Et une paroisse peut avoir plusieurs trèves. Un grand nombre de trèves deviennent des communes à part entière en 1790 (voir notamment : Follain 1997, p. 33-66).

    8 Archives départementales de Bretagne 1990, p. 11.

    9 Aucun cahier de doléances ou procès-verbal n'a été retrouvé pour les sénéchaussées de Rhuys et de Belle-Île.

    10 La sénéchaussée de Belle-Île, composée de quatre paroisse, s'est jointe à celle d'Auray lors de la rédaction des cahiers de doléances.

    11 La sénéchaussée de Guérande rédige son cahier avec celle de Nantes.

    12 La noblesse et le haut-clergé bretons avaient adressé, le 17 avril 1789, une requête au roi lui demandant la tenue des États de Bretagne en s'engageant à « consentir (…) une représentation plus étendue des ordres de l'Église et du Tiers » (BNF, Lb 23-39).

    13 Archives départementales de Bretagne 1990, p. 11.

     ...